Blog

Home»Innovation & tendances»Parfums et cosmétiques, tendance durable (et équitable)

Parfums et cosmétiques, tendance durable (et équitable)

IMGP4207Le secteur du parfum est un monde exaltant de notes olfactives et de voyage des sens. La création d’un parfum relève de l’art.
En coulisses de la création artistique, toute une industrie est à l’œuvre. Et évidemment, les entreprises du secteur de la parfumerie et plus globalement de la cosmétique ont une responsabilité vis-à-vis de la planète et de ses habitants. Tour d’horizon des impacts et de la responsabilité d’un secteur un peu confidentiel.

Contexte : luxe et nouveautés, durable ?

Si le parfum se retrouve dans de nombreuses applications (de l’eau de toilette aux savons et crèmes, en passant par les détergents et parfums d’ambiance), on l’associe volontiers à l’univers du luxe, avec ses marques prestigieuses et son marketing puissant.
Aussi, les codes du luxe sont-ils compatibles avec le développement durable ? Novethic livre une première réponse à cette question (lire l’article), complétée par un autre article le « mix marketing du luxe responsable« . D’autres acteurs de ce segment proposent aussi leur lecture du « luxe respectable » (voir par exemple les actions de l’hôtel Fouquet’s Barrière). Enfin, preuve d’une prise de conscience, le luxe durable a désormais son salon : 1618-paris.com.
Par ailleurs, les lancements prolifiques de nouveaux produits caractérisent le secteur de la parfumerie et des cosmétiques. Normal, diront certains, qu’un produit « mode » colle à l’air du temps et qu’il épouse la tendance. Les détracteurs retiendront que ce rythme effréné est synonyme de qualité parfois approximative, où la communication passe avant la créativité olfactive, et que toutes ces nouveautés visent à soutenir artificiellement la consommation. Bref, que ce n’est pas durable.
Nouveautés et durabilité peuvent s’accorder à partir du moment où l’innovation vient apporter une réelle valeur ajoutée pour le client, la planète et les autres parties prenantes.

Bilan carbone

Natura Brasil, important producteur et distributeur de produits cosmétiques, a effectué un bilan carbone. Et, plutôt rare pour être relevé, Natura Brasil joue la transparence et affiche l’impact carbone de son activité (voir ci-dessous, sinon sur www.naturabrasil.fr). Très instructif, on peut voir que les impacts majeurs en terme de CO2 concernent les matières premières, les emballages et le transport. Quelques illustrations des impacts ci-après.

Bilan carbone Natura Brasil

Bilan carbone Natura Brasil

Des matières premières gorgées de vie et de sens

Bâtons d'encens - Nord Vietnam

Bâtons d'encens - Nord Vietnam

Comme pour la cuisine raffinée, un parfum peut être exceptionnel s’il est composé d’ingrédients (matières premières) d’exception. Et du côté des matières premières, la responsabilité des entreprises est importante puisqu’elles doivent intégrer les enjeux environnementaux et sociaux suivants : préservation de la biodiversité, méthodes d’extraction peu polluantes, respect des conditions de travail des populations en charge des récoltes, limitation de la déforestation, transport (acheminement), etc.
Si ces enjeux doivent être traités avec soin, c’est parce que des excès ont eu cours : bio-piraterie, déforestation, exploitation des populations locales. Des dérives dénoncées par des ONG à coup d’opérations musclées (Dove, par exemple, en a fait l’amère expérience sur l’huile de palme).
C’est pourquoi de nombreuses entreprises exercent leur responsabilité et se mobilisent pour apporter des réponses à ces enjeux :
–    The Body Shop, avant-gardiste sur le développement durable, multiplie les actions en faveur des producteurs grâce à son programme Community Trade et se préoccupe de la responsabilité de ses fournisseurs (exemple : The Body Shop vient de résilier son contrat avec un fournisseur d’huile de palme (voir l’article)),
–    Yves Rocher œuvre et plaide pour la protection de la biodiversité, notamment à la conférence internationale à Nagoya (lire l’article),
–    Terre d’Oc développe une filière d’argan équitable au Maroc, Thémis propose une gamme de produits avec des ingrédients équitables certifiés Max Havelaar, etc.
Pour conclure, aux entreprises d’être plus transparentes sur leurs matières premières, et aux consommateurs d’y prêter davantage d’intérêt. Il y a de la vie et de la nature dans un parfum, de quoi l’enrichir de sens.

La logistique, économique et écologique

Plateforme logistique Sisley - démarche HQE

Plateforme logistique Sisley - démarche HQE

Les transports sont très présents dans ce secteur : des récoltes acheminées par camions aux ports, des bateaux ou avions pour importer les matières premières issues principalement de l’hémisphère sud. A ces flux s’ajoute la logistique dans les pays où seront réalisés et distribués les produits finis. Sur les derniers maillons de la chaîne, les logisticiens recherchent l’optimisation des coûts et des délais, qui profite également à l’environnement. A titre d’exemple, L’Oréal ou Sisley ont récemment investi dans des plateformes logistiques HQE. A la clé, des coûts d’exploitation moindres mais aussi des réductions d’émissions de CO2 et des impacts moindres sur l’environnement (voir les articles sur L’Oréal et Sisley). Autre entreprise impliquée dans une logistique plus « verte » : Séphora. L’enseigne a opté pour l’approvisionnement dans 22 villes en France avec des camions électriques. Résultat : 1000 tonnes de CO2 économisées par an, soit 30% des émissions de CO2 de Séphora pour son seul transport.

Des emballages éco-conçus

Last but not least, les emballages sont à leur tour au centre des attentions. On ne peut pas dire que les initiatives se multiplient, mais certaines sont suffisamment significatives pour être prises en exemple.
La fontaine à parfum, initiée par Thierry Mugler, est une réussite sur le plan environnemental. L’idée est de « recharger » les flacons en parfumerie.
Givenchi et tout récemment Kenzo proposent des recharges pour certains parfums, comme Flower. La marque Kenzo indique que les recharges réduisent les émissions de CO 2 de près de 66% (voir l’article sur osmoz.fr).
parfums-eco-concus-emoi-infiniCertaines marques s’attaquent au suremballage en supprimant les notices papier ou en portant des efforts sur le coffret (carton allégé, absence de colle). Les flacons ne sont pas en reste : verre recyclé, teinte non chimique, spray dévissable. La gamme EMOI est à priori l’un des projets les plus aboutis en matière d’éco-conception (voir l’article). D’ailleurs, une étude récente d’Ipsos montre que les consommateurs sont de plus en plus attentifs aux efforts des entreprises sur les emballages (voir l’étude).

Le secteur des cosmétiques et de la parfumerie s’inscrivent dans des démarches responsables. Sachant que leurs produits seront largement plébiscités pour les fêtes de fin d’année, espérons que les choix des consommateurs porteront sur des produits aux doux parfums d’éthique et durables.

Restez informés

Apidae s’implique fortement sur le secteur de la parfumerie et anime un compte twitter sur les parfums équitables et durables : à suivre sur parfums_dd
De plus, Apidae propose une vision d’ensemble des parfums et cosmétiques durables et équitables sur une cartographie : le cycle de vie du produit et les tendances de consommation sont identifiés et illustrés d’articles de presse. Voir la carte et proposer des articles.

Written by

Christophe Mangalte, marketeur de formation, s'implique auprès des entreprises et organisations pour les aider à faire de leur offre le meilleur choix et bâtir un réseau de prescripteurs influents. Dans l’intérêt de tous (clients, fournisseurs, citoyens,etc.). Comment ? En pilotant chaque projet de A à Z : analyse « pratique » des attentes des clients et des parties prenantes, positionnement de l’entreprise, création d’offres produits innovantes et faciles d’accès, production de contenus pertinents, sélection des outils numériques les plus performants à moindre coût, réalisation graphique et technique de sites Internet fluides, performants et mobiles.

One Response to “Parfums et cosmétiques, tendance durable (et équitable)”

[…] les cosmétiques durables, vous pouvez également lire nos articles : Parfums et cosmétiques, tendance durable (et équitable) Le supplément d’âme des parfums et cosmétiques issus du commerce équitable Suivre […]

Leave a Comment

*