Blog

Home»Iso 26000 et certifications»L’Iso 26000, la norme hors norme (part 1)

L’Iso 26000, la norme hors norme (part 1)

L’année 2010 s’est clôturée en fanfare pour le développement durable avec la sortie de l’ISO 26000.
2011 commence tout naturellement avec « l’explication de texte » par les différents promoteurs de la norme, à commencer par l’AFNOR (en France).
Il faut dire que ce n’est pas superflu et les habitués des normes vont découvrir que l’Iso 26000 n’en n’est pas une !

Hors norme

Contrairement aux normes classiques qui portent sur des systèmes de management, l’iso 26000 se concentre sur la stratégie de l’entreprise et repose fortement sur la gouvernance de l’organisation. Dès lors, le sujet ne prête pas à la « conformité » binaire, mais plutôt à l’évaluation progressive. C’est pourquoi l’iso 26000 n’offre pas une certification mais une évaluation selon 4 niveaux (Engagement, progression, maturité, exemplarité).
Pour l’Iso 26000, on parle d’ailleurs plus volontiers de « lignes directrices » et non pas de norme. Point positif, les entreprises auront l’initiative de faire grandir leur stratégie avec « un guide » et non pas avec une liste d’exigences rigides.

Indigeste ?

L’Iso 26000 est un document lourd, plus de 120 pages. A cela, les premiers à s’y frotter ont jugé la sémantique difficilement accessible. C’est bon pour le commerce des consultants et autres organismes d’accompagnement, mais pas terrible pour une diffusion à grande échelle auprès des TPE et PME. Le temps de la vulgarisation viendra, c’est sûr, afin que la norme ne reste pas un outil confidentiel aux mains des grands groupes internationaux. Aussi, l’Afnor est sur le pied de guerre pour expliquer et promouvoir la Responsabilité Sociétale des Entreprises avec ce nouvel outil. Vous trouverez le calendrier des manifestations et la documentation pédagogique en cliquant ici.

Iso 26000 / SD 21000

L’Iso 26000 remplace en France le référentiel SD 21000. La nouvelle norme intègre davantage d’éthique et de gouvernance aux dépens d’un esprit « opérationnel » qui était apprécié par les entreprises. D’ailleurs, bon nombre d’observateurs attendent avec impatience la version « guide méthodologique / diagnostic » pour l’iso 26000, comme c’était le cas pour le SD 21000. Côté sémantique, les « enjeux » deviennent des « questions centrales ».
Nota (17/02/2011) : L’Afnor vient de publier le guide d’évaluation de l’Iso 26000. Un premier document de méthode pour l’iso 26000 à télécharger gratuitement sur la boutique certification.

7 Questions centrales

7 questions centrales - Source Iso

7 questions centrales - Source Iso

Pour conclure

L’iso 26000 définit le périmètre du Développement Durable pour une organisation. Les néophytes découvriront que le DD ne se limite pas à la protection de l’environnement, qui représente une seule question centrale.
Bien sûr, le dialogue et la prise en compte des attentes des parties prenantes (clients, fournisseurs, société civile, associations, etc.) demeurent l’essence du développement durable.
A suivre, le détail de chacune des questions centrales.


Written by

Christophe Mangalte, marketeur de formation, s'implique auprès des entreprises et organisations pour les aider à faire de leur offre le meilleur choix et bâtir un réseau de prescripteurs influents. Dans l’intérêt de tous (clients, fournisseurs, citoyens,etc.). Comment ? En pilotant chaque projet de A à Z : analyse « pratique » des attentes des clients et des parties prenantes, positionnement de l’entreprise, création d’offres produits innovantes et faciles d’accès, production de contenus pertinents, sélection des outils numériques les plus performants à moindre coût, réalisation graphique et technique de sites Internet fluides, performants et mobiles.

Leave a Comment

*