Blog

Home»Métiers»Marketing responsable»De nouveaux comportements de consommation : durables

De nouveaux comportements de consommation : durables

consommationComme chaque année, l’observatoire Cetelem dresse un portrait des consommateurs européens (8000 consommateurs de 12 pays).

2 effets majeurs de la crise
Premièrement, en France, en Espagne, en Italie et au Portugal, la volonté d’épargner demeure plus forte que celle de consommer.
Ensuite, presque 2 européens sur 3 (env. 73% des français) envisagent de changer de comportement de consommation suite à la crise.

De la conscience verte aux actes
Les changements de consommation s’opèrent principalement sur les actes peu contraignants (« faciles ») : papier recyclé, aménagements intérieurs pour économiser l’eau et l’énergie, acheter des produits bio (près de 4 Européens sur 10 déclarent consommer fréquemment des produits bio). Néanmoins, l’achat de produits équitables reste en net retrait (moins de 10 % des européens indiquent en consommer fréquemment). Les consommateurs préfèrent donc le bio, bon pour la santé et l’environnement, plutôt que l’équitable, bon pour le bien-être des autres.

L’occasion, une deuxième jeunesse
Les produits d’occasion retrouvent un intérêt avec la crise : les consommateurs peuvent satisfaire leurs attentes à moindre coût. Les freins à l’achat sont moindres et le panel de produits s’élargit : produits culturels, voitures, bricolage / jardinage, électroménager, articles de sport, meubles, hi-fi, etc.
Parallèlement, les consommateurs se muent en distributeurs occasionnels, grâce à des outils Internet à leur disposition faciles d’accès.
Par ailleurs, on apprend que les européens attendent de leur distributeur une plus grande simplicité de présentation des produits pour avoir des prix plus bas : c’est bien le cas de la vente d’occasion, de la distribution discount ou même d’internet, qui continue sa progression.

A retenir
Le « consommateur 2010 » a naturellement adapté son comportement à une période plus difficile. Ses attentes se tournent vers la santé (bio) et plus de simplicité pour la mise en scène des produits, sans pour autant céder à l’austérité. Il apprend à optimiser son pouvoir d’achat, tour à tour vendeur et acheteur d’occasion. Enfin, il reste sensible aux efforts de fidélisation.

Opportunités
Santé, simplification, cycle de vie, proximité : de quoi booster vos ventes.
Exemple : le renforcement du marché de l’occasion peut limiter les ventes de produits neufs mais ouvrir de nouveaux services : accompagner la deuxième vie d’un produit.

Et si on planchait sur ces perspectives ensemble ?

Retrouver l’étude complète : ici

Crédit Photo : http://www.flickr.com/photos/tany-kely/2919168951/

Post Tags -

Written by

Christophe Mangalte, marketeur de formation, s'implique auprès des entreprises et organisations pour les aider à faire de leur offre le meilleur choix et bâtir un réseau de prescripteurs influents. Dans l’intérêt de tous (clients, fournisseurs, citoyens,etc.). Comment ? En pilotant chaque projet de A à Z : analyse « pratique » des attentes des clients et des parties prenantes, positionnement de l’entreprise, création d’offres produits innovantes et faciles d’accès, production de contenus pertinents, sélection des outils numériques les plus performants à moindre coût, réalisation graphique et technique de sites Internet fluides, performants et mobiles.

Leave a Comment

*